La France fabrique-t-elle des respirateurs artificiels inadaptés ?

Personne ne semblait avoir pris conscience que la proposition d’Air Liquide risquerait de poser problème. Les 8 500 respirateurs Osiris sont des respirateurs destinés à gérer les urgences. Air Liquide décrit ce modèle comme un “ventilateur de transport léger et simple d’utilisation”. Cet appareil est donc dédié aux ambulances, et non aux salles de réanimation, dans lesquelles sont admis les patients atteints du Covid-19.

Le respirateur Osiris n’est pas conforme, selon la note du Ministère de la Santé

“Le 3 avril 2020, un message transmis aux milieux hospitaliers par le ministère de la Santé et le centre de crise sanitaire précise ce que doit être l’usage de chaque modèle de respirateur dans la crise du Covid-19, relève l’enquête. Dans la liste des appareils pouvant être utilisés pour traiter des patients malades, l’Osiris 3 n’apparaît que dans la cinquième catégorie, la toute dernière. Il n’est jugé utile que dans les cas de transports les plus simples, mais pas pour une salle de réanimation où sont traités les malades à risques”.

Photo : Note du Ministère de la Santé relative à l’usage des respirateurs

Photo : Note du Ministère de la Santé relative à l'usage des respirateurs

CAPTURE ECRAN / MINISTERE DE LA SANTE

Respirateurs Osiris : “vous avez un risque de tuer le patient au bout de trois jours”

L’avis de plusieurs médecins sur les respirateurs Osiris n’est pas non rassurant.  Ce n’est clairement pas, pour être pudique, un respirateur adapté à la prise en charge d’une détresse respiratoire aiguë compliquée, explique Philippe Meyer, médecin-réanimateur à l’hôpital Necker à Paris. On a un peu l’impression qu’on a fait un effet d’annonce pour montrer qu’on était capable de produire 10 000 respirateurs. Mais personnellement je n’utiliserai pas un Osiris en réanimation. C’est très clair”.

Quant à son confrère Yves Rebufat, anesthésiste et réanimateur au CHU de Nantes, il ne prend pas de pincette : “Si vous vous en servez pour un syndrome respiratoire aigu, vous avez un risque de tuer le patient au bout de trois jours. Parce que ce n’est pas fait pour ça. Les malades du Covid ne sont pas faciles à ventiler. Il faut des respirateurs performants avec des systèmes de contrôle des pressions et des volumes. Au mieux, on peut s’en servir pour transporter un patient une demi-heure pour un scanner, mais c’est le maximum qu’on puisse demander à cet appareil”, estime-t-il.

“Cette vision des choses est partagée par d’autres experts en dispositifs médicaux que nous avons consultés”, assurent les enquêteurs de France info.

La France fabrique-t-elle des respirateurs artificiels inadaptés: Medisite