La comédienne apporte un soutien sans réserve à l’infectiologue marseillais, dont le fameux traitement lui aurait permis de ne pas succomber au Covid-19.

Pas touche à Raoult ! Mylène Demongeot est montée sur ses grands chevaux pour défendre l’honneur du très clivant professeur marseillais, qui a très tôt mis au point un traitement à base d’hydroxychloroquine pour soigner les patients atteints par l’épidémie de coronavirus, et ce, malgré de nombreuses polémiques sur ses effets secondaires. En tout cas, le remède a fonctionné pour la comédienne, âgée de 84 ans et connue notamment pour ses rôles dans la série des Fantômas. « J’ai failli mourir mais je m’en suis sortie magnifiquement grâce au traitement du professeur, a-t-elle confié sur l’antenne de RTL. Je suis prête à le crier partout car je vois qu’on l’enquiquine comme c’est pas permis : mais moi, je lui dois la vie, et quelqu’un qui vous sauve la vie, on lui dit merci, alors merci professeur Raoult ! »

En avril dernier, Mylène Demongeot avait expliqué dans Ouest France que les toubibs ne donnaient pas cher de sa peau lorsqu’elle a été hospitalisée à l’hôpital de Laval, en Mayenne, près de chez elle. La comédienne sortait tout juste d’un cancer du péritoine, elle avait 40 °C de fièvre et les médecins hésitaient à l’intuber et à la mettre en réanimation… « Ils ne me voyaient pas passer la semaine, a-t-elle raconté. J’étais quelque part entre la vie et la mort […]. On me descendait au scanner pour m’expliquer que mes poumons étaient dans un état épouvantable… » La comédienne se bat, ne lâche rien, et finit par remonter la pente, soutenue par le personnel soignant et le protocole concocté par le Pr Raoult.

Après un long mois de convalescence et de rééducation, notamment pour renforcer les muscles de ses jambes, l’artiste a retrouvé du tonus et s’apprête à reprendre le chemin des plateaux. L’épidémie a en effet interrompu le tournage du prochain film de Thomas Gilou, une comédie autour des maisons de retraite dans laquelle Mylène donne la réplique à Kev Adams et Gérard Depardieu. « J’ai failli crever, mais ça va bien, a confié l’actrice sur les ondes de RTL. Je suis encore faible sur les défenses immunitaires, donc je dois faire très attention. Je vais rentrer à Paris ces jours-ci pour reprendre le tournage de mon film et je porterai un masque… »

En soutenant publiquement Didier Raoult, la comédienne ajoute son nom à la longue liste des célébrités qui se sont déjà prononcées en faveur des travaux ou de la personnalité marquante de l’infectiologue marseillais comme Michel Polnareff, Jean-Marie Bigard, Amel Bent, Bernard Menez, Laeticia Hallyday ou encore Éric Cantona… Côté politique, le professeur peut surtout compter sur le soutien inconditionnel du maire de Nice Christian Estrosi, lui aussi soigné et guéri par la chloroquine, qui a récemment dénoncé un « lynchage médiatique » contre son champion.

https://amp.lepoint.fr/2379328?__twitter_impression=true