Pénurie de masques. « Ce qui a manqué, c’est la vérité »

Dans une récente interview à BFM TV, Emmanuel Macron affirmait que la France n’avait « jamais été en rupture » de masques. Une déclaration que n’a pas manqué de commenter le professeur Philippe Juvin interrogé sur le sujet. Pour l’élu LR de la Garennes-Colombes « ce qui a manqué » dans cette crise des masques « c’est la vérité. »

Lundi 18 mai 2020, Emmanuel Macron reçoit BFM TV au Palais de l’Élysée. Dans une interview il affirme qu’il y a eu une doctrine restrictive pour ne jamais être en rupture (de masques), tout en affirmant que le pays n’a connu que des manques et des tensions.

Ayons collectivement l’honnêteté de dire qu’au début du mois mars et encore plus en février ou en janvier, personne ne parlait des masques, parce que nous n’aurions jamais pensé être obligés de restreindre la distribution de ceux-ci pour les soignants, détaillait le chef de l’État dans le documentaire de la chaîne d’information.

Une sortie médiatique qui a largement fait réagir, notamment dans l’opposition. Ce mardi, sur son compte Twitter, le professeur Philippe Juvin est revenu sur les propos d’Emmanuel Macron.

Au fond, ce qui nous a manqué le plus, ce ne sont peut-être pas les masques, les surblouses, les médicaments, les tests, les lits de réanimation… Ce qui nous aura manqué le plus, c’est la vérité commentait ce mardi le maire les Républicains de la commune de La Garennes-Colombes dans les Hauts-de-Seine.

« Il n’y a même pas de débat »

L’ancien député européen est de nouveau revenu sur la polémique des masques ce mercredi matin. Il en a manqué partout (de masques), il n’y a même pas de débat, tout le monde le voit, a-t-il affirmé sur le plateau de LCI.

Je pense que le gouvernement aurait dû dire dès le début de la crise : “Écoutez, on ne s’est pas bien préparés pour des raisons que nous éclaircirons, on est obligés de réserver les masques aux soignants, ça va être dur mais on va y arriver.” Il y aurait eu ce discours de vérité, les choses auraient été plus faciles pour le Président comme pour la majorité.

Le 21 avril dernier, selon une enquête publiée par un syndicat de médecins anesthésistes, le Syndicat des praticiens hospitaliers anesthésistes-réanimateurs (Snphare), 20 % des médecins disaient manquer encore de masques de type FFP2, et 25 % d’entre eux de lunettes de protection.

 

https://www.ouest-france.fr/sante/virus/coronavirus/penurie-de-masques-ce-qui-manque-c-est-la-verite-analyse-le-professeur-philippe-juvin-6841324